M A N K O U F U La vrai cuisine chinoise traditionnelle
M A N K O U F U La vrai cuisine chinoise traditionnelle

Le vignoble Chinois

Il existe une forme d’admiration réciproque de la France et de la Chine en raison d’une longue histoire dans l’un et l’autre des deux pays, propres des peuples anciens. La vigne est elle aussi un point de convergence entre les deux pays.

Aujourd’hui, on a trop souvent l’impression que la Chine qui s’ouvre vient de découvrir le vin, ce qui fait qu’elle n’est perçue que comme un gigantesque marché qu’il faut conquérir.

C’est vrai que le marché est impressionnant ! En 2012 il était estimé à plus de 2.2 milliards de cols. à la 5ème position des pays consommateurs de vins au monde avec un potentiel de 248 millions de consommateurs. En réalité, il est vrai que le développement de l’engouement des chinois pour le vin date de la fin du XXème siècle à partir de la politique de réforme et d’ouverture de l’empire du milieu, et quand les techniques européennes ont été intégrées par les vignerons chinois.

En 2014, la Chine est devenue le deuxième vignoble au monde, a annoncé lundi l’Organisation internationale du vin (OIV). L’Espagne reste première, mais la France est désormais troisième : la Chine a consacré 799 000 hectares à la culture de la vigne – et le vignoble français seulement 792000 hectares.

Histoire de la vigne en Chine

L’histoire de la viticulture en Chine remonterait à 7000 ans avant notre ère. En 2004, un chercheur américain a mis en évidence la présence d’acide tartrique dans des amphores découvertes à Jiahu, un village situé 850 km à l’Ouest de Shanghai. En fait, ce breuvage contenait sans aucun doute du raisi, mais aussi d'autres céréales et du miel. D'ailleurs, le terme générique "Jiu" (), que l'on traduit par vin en français, en réalité a un sens beaucoup plus large en Chine qui englobe les alcools fermentés ou distillés. En ce qui concerne maintenant le vin de raisins (putao jiu 葡萄酒), le consensus actuel est qu'il a été fait à partir de la vigne d'Europe domestiquée (Vitis vinifera) et que celle-ci n'est pas indigène en Chine mais fut introduite au cours des IIe et Ier siècles avant notre ère, à partir de l'Asie Centrale.

En 138 avant Jésus Christ, des écrits témoignent que l’empereur Wu a importé en Chine des cépages originaires de Perse.. Le général Zhang Qian envoyé par l'empereur Wu de la dynastie des Han dans la région de l'actuel Tachkent (Ouzbékistan) ramena vers 126 avant notre ère de la vigne putao à la capitale (l'actuelle Xi'an, Shaanxi). Elle fut cultivée près de la capitale, dans quelques localités du Gansu et dans la région de l'actuel Xinjiang, pour ses fruits consommés frais ou comme plante médicinale.

La viticulture a connu des hauts et des bas sous les différentes dynasties qui se sont succédées (Tany, Yuoan, Ming, Qing).

Vers 220, l'empereur Cao Pi des Wei (les Trois Royaumes) écrit : « Par fermentation (niang ), les raisins donnent du vin. Il est plus doux que le vin [de céréales] fait avec l'activateur d'amylo-fermentation et les grains germés (qu nie 曲蘖). On a moins la gueule de bois quand on en boit trop ».

Les raisins et le vin (de raisins) commenceront à être mieux connus et appréciés à partir de la conquête de Gaochang en 640 par la dynastie Tang. De cette région fut importé un nouveau cépage donnant des raisins aux grosses graines allongées et une nouvelle technique de vinification s'appuyant sur les levures naturelles du raisin. Les innovations vitivinicoles permirent quelques progrès sensibles et le vin de raisins fut célébré par plusieurs poètes comme Wang Han ou Liu Yuxi.

À l'époque des Yuan (1234-1368), la région de Taiyuan était un centre majeur de la vitiviniculture chinoise, suivant le témoignage de Marco Polo. Huang suppose qu'à cette époque les Chinois savaient distiller le vin bien qu'aucune description de la technique ne soit connue dans les sources des Tang, Song et Yuan. Généralement, on suppose que les vaillants mongols de la cour des Yuan préféraient l'eau-de-vie au vin.

L’intérêt pour le vin (de raisins) chinois déclina ensuite sous les dynasties Ming et Qing. Mais le raisin était un fruit très apprécié.

Toutefois, au cours du XVIIe siècle, l'empereur Kangxi, contemporain de Louis XIV, fut initié au vin européen par les missionnaires jésuites. Le vin de Bordeaux qu'un jésuite mathématicien nommé Louis Le Comte lui avait fait découvrir était son préféré. Il fit expérimenter la culture de la vigne dans différentes provinces de son empire.

La plus vieille cave viticole, Changyu a été fondée en 1892 et a été suivie par Dragon Seal en 1910 et Qing Dao en 1912.

Les principales zones viticoles chinoises

Il est très difficile d’avoir accès à des statistiques précises concernant les surfaces viticoles. Les principales régions productrices du pays sont :

  • la région de Hebei: il s’agit d’une région traditionnelle située à une centaine de kilomètres au nord-ouest de Pékin. Elle est célèbre pour ses vins blancs secs produits notamment à partir du cépage Oeil de Dragon. C’est une région très ensoleillée et relativement sèche (450 mm/an) où le froid et la mousson y sont atténués. La conduite traditionnelle en « dragon » est largement répandue dans la région.
  • la région du Ningxia: nouvel eldorado de la Chine viticole, le Ningxia est également l’une des régions les plus pauvres du pays. Afin de développer l’économie et de protéger les villes contre les tempêtes de sable, le gouvernement a récemment encouragé les nouvelles plantations. La région attire aussi bien les gros investisseurs que les petits. Située à 1200 m d’altitude à proximité immédiate du désert de Gobi, elle possède un climat continental caractérisé par de faibles précipitations et des températures qui peuvent descendre jusqu’à -25°C l’hiver. Le recours à l’irrigation, qui est assurée en général par innondation, y est obligatoire.
  • la région du Xinjiang: il s’agit d’une autre région viticole en très fort développement. Située à l’extrémité orientale du pays à proximité immédiate avec la frontière du Kazakhstan, le Xinjiang est la plus grande province du pays avec une superficie 3 fois supérieure à celle de la France. Les conditions de culture de la vigne se rapprochent de celles du Ningxia avec des amplitudes thermiques pouvant dépasser 15°C au cours de la phase de maturation des raisins. Il s’agit de l’une des seules zones viticoles chinoises situées dans un environnement peu modifié par l`activite humaine et la pollution.
  • la région du Shandong: autre région traditionnelle, le Shandong est la première région du pays qui produisait jusqu’à peu 60% de la production chinoise. Il s’agit d’une région ensoleillée, plus humide que le Hebei avec entre 600 et 800 mm de précipitations annuelles, du fait notamment de sa proximité avec la Mer Jaune.Le Shandong, patrie de Confucius, est une province de l’est de la Chine, sur la mer Jaune et la mer de Bohai. Avec plus de 95 millions d’habitants, c’est l’une des provinces les plus peuplées du pays avec dix villes de plus de 5 millions d’habitants.
  • On y retrouve des cépages internationaux et notamment le fameux Cabernet Gernischt.

La région de Shandong est importante pour nous à double titre :

1. Elle est la région de naissance de Lin ;

2. Elle est la région dont sont issus les vins que nous présentons dans votre Mankoufu.

 

En 2020, la Chine deviendra le premier vignoble du monde en superficie et en volume avec comme modèle, Bordeaux. D’ailleurs, Yantai (près de 2 millions d’habitants - photo ci-contre) ville portuaire de la province de Shandong (surnommée le verger de la Chine) est déjà considérée comme le Bordeaux chinois. C’est la seule ville chinoise à avoir été reconnue dès 1987 comme Ville Internationale de la Vigne et du Vin par OIV (Organisation Internationale de la Vigne et du Vin).

Changyu, le premier groupe de vins chinois

Changyu est la première cave viticole chinoise crée dès 1892 et consiitue le premier groupe de vins chinois aujourd'hui. C'est avec cette maison que la Maison Castel (1er groupe et français et 3ème groupe mondial) a decidé de s'associer pour une coopération à double-flux (diffuser en Chine les vins de la Maison Castel, et diffuser en France des vins Changyu).

Depuis 15 ans, Castel, la plus grande entreprise vinicole d’Europe a investi la Chine. En octobre 2013, le groupe se voyait attribuer le prix de la marque la plus populaire dans la catégorie vins et spiritueux, preuve la plus éclatante de la réussite de son implantation. Ce prix récompensait un investissement à long terme auprès de ses distributeurs chinois qui ont fait de Castel depuis 5 ans, le n°1 des vins importés toute origine confondue. En 2014, Castel,  se classait deuxième au top 20 des marques de vin importé en Chine.

Ce partenariat s'est concrétisé par la fondation du plus prestigieux domaine viticole de Chine, Chateau Changyu-Castel à Yantai (province de Shandong à l’extrémité orientale de la péninsule du Shandong en Chine du Nord). Il est implanté dans l’une des plus grandes régions viticoles du pays, surnommée d’ailleurs le Bordeaux chinois pour son climat avantageux et ses conditions géologiques particulières.

 

Actualité

Découvrez aussi en plus les suggestions du jour qui permettent de faire découvrir ponctuellement des nouvelles saveurs ...